vendredi 1 août 2014

Station d’épuration

Station d’épuration : une filière moderne et maîtrisée pour un milieu naturel préservé

Attendue depuis longtemps la toute nouvelle station d’épuration a été inaugurée jeudi après midi 5 décembre. Les habitants de Champdeniers et la rivière de l’Egray vont pouvoir bénéficier d’une eau plus propre.
Sous la conduite de Patrice Baudry, de la direction commerciale pour la région Grand Ouest de la Saur, Serge Lepeltier, ancien ministre de l’écologie et président de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, Pierre Lambert, Préfet des Deux Sèvres, Eric Gauthier, président du Conseil Général, et autres personnalités ont découvert cet équipement de haute technicité d’un montant de 1 450 000 € HT ne demandant que quelques heures d’entretien technique par semaine Philippe Albert, président du Syndicat Mixte des Eaux de Gatine (SMEG), maître d’ouvrage, a mis l’accent sur l’urgence du remplacement l’ancienne station d’épuration de Champdeniers, installée en 1972 et responsable de nombreux désagréments en matière d’environnement. Initié en 2008 ce projet avait pour objectif de proposer des ouvrages des traitements des eaux usées compatibles avec les orientations d’urbanisme décidées par la commune de Champdeniers par l’intermédiaire de son PLU.
Pour le SMEG, ce chantier d’envergure s’inscrit dans un lourd programme d’investissements 2012-2017 (7,8 M €) alors qu’il envisage de passer prochainement de 17 800 à 25 000 abonnés et « à vocation à couvrir toute la gâtine » selon M. Le Préfet. Créé en 1975, le syndicat, retourné en régie après avoir accordé une délégation de service public, n’a pris la compétence de l’assainissement collectif qu’en 1995, a confié le service technique à la Saur.
Le financement de cet ouvrage a été assuré par le SMEG à hauteur de 262 496 € HT, par l’Agence de l’eau avec une subvention de 409 303 € HT et un prêt à taux zéro de 613 200 € HT et le Conseil Général pour 165 200 €.

La construction de la station d’épuration de Champdeniers d’une capacité de 1 650 équivalents habitants est la première opération de cet ambitieux programme pluriannuel de travaux. Une attention toute particulière a été portée à l’intégration paysagère de l’ouvrage qui se situe dans le périmètre de l’église, édifice classé. Pour permettre l’absence de rejet dans l’Egray en période critique, une zone visant à conjuguer le stockage et d’évapotranspiration des eaux traitées a été réalisée : cette zone est propice à l’accueil de la biodiversité. Elle associe bassin d’aération par fines bulles, clarificateur et lits plantés de roseaux pour traiter les boues. Après quatre à cinq ans, les agriculteurs disposeront d’une fumure de fond à intégrer à la matière organique.
Alain Champeil, maire de Champdeniers, en rappelant « les pollutions boueuses qui ont obligé Champdeniers à abandonner ses propres sources » n’a pas manqué de souligner « les contraintes administratives entraînant des retards dans la vente des parcelles d’un lotissement communal » Eric Gautier a salué « les regroupements syndicaux pour une plus grande préservation de la ressource ». L’ancien ministre de l’écologie de 2004 à 2005, Serge Lepeltier, a ajouté « l’eau c’est la vie » et s’est souvenu « du dossier compliqué de sécheresse en Deux Sèvres où Niort a failli vivre une rupture d’alimentation en eau potable ».

Les personnalités découvrent les bassins d’aération par fines bulles
Visite de la nouvelle station sous la conduite de Patriice Baudry de la Saur. De gauche à droite Philippe Albert, Eric, Gautier, Serge Lepeltier, Pierre Lambert et Alain Champeil.