jeudi 2 février 2017

Entretien des espaces : les pratiques changent


M. Franck Ouvrard, chargé d’études environnementales en zones non agricoles de la Fredon, a
été invité le 26 janvier à présenter au conseil municipal de Champdeniers le plan d’entretien
communal. Il s’agit de la restitution finale d’une étude menée sur le territoire de la commune
durant le 2e semestre 2016.
 
La commune de Champdeniers souhaite s’inscrire dans une logique responsable d’entretien de ses espaces publics. Depuis quelques années, l’utilisation de produits phytosanitaires par la commune ne cesse de diminuer. Il est en effet constaté que l’utilisation de  ces produits, bien que réglementée, se traduit par des phénomènes de pollution des eaux. Même si le secteur non agricole ne consomme que 3 % du tonnage utilisé annuellement, il est important de s’intéresser aux surfaces recevant ces produits. En effet, l’application d’une substance active sur une surface imperméable (trottoir, surface stabilisée,…) engendrera plus de transfert vers la  ressource en eau que son utilisation sur une terre agricole. C’est pourquoi la réglementation nationale évolue. Depuis 1er janvier, les collectivités n’ont plus la possibilité d’utiliser des produits phytosanitaires sur la majeure partie de leurs espaces. Ce changement de réglementation implique la définition de nouveaux objectifs d’entretien ainsi qu’un changement global des pratiques et des techniques d’entretien sur la commune. La mise en place d’une nouvelle gestion différenciée pour accompagner ces changements est donc nécessaire. Elle doit permettre à la commune d’entretenir ses espaces publics de manière raisonnée en s’adaptant, à l’utilisation du site par les usagers, à la nature du lieu et sa biodiversité, aux moyens humains et techniques mis en oeuvre. Elle est également réfléchie en fonction des contraintes budgétaires auxquelles doit faire face la commune. Ce plan d’entretien a pour finalité d’accompagner la commune dans ces changements. Il a pour vocation d’être un outil d’aide à la décision car c’est la diversité et la complémentarité des solutions qui permettront un changement global des pratiques


prairie fleurie au boulodrome route de Mazières