mercredi 20 septembre 2017

Maison des Services au Public

Portes ouvertes Maison des Services au Public du 18 au 23 septembre - Permanences CAF - MSA - Pole Emploi

jeudi 14 septembre 2017

L'heure de la retraite a sonné pour deux employées communales


Marie-Françoise David et Monique Baribaud, employées communales en milieu scolaire et périscolaire, ont fait valoir leurs droits à la retraite depuis la dernière rentrée. En l’honneur de leur départ, la municipalité de Champdeniers Saint-Denis a organisé vendredi soir, 8 septembre, une sympathique réception en présence des élus et des agents territoriaux de la commune et du collège Léo Desaivre. Le maire, Jean-François Ferron, en a profité pour retracer leur carrière professionnelle. Marie Française David, native d’Echiré, a exercé les fonctions d’ouvrière en confection à l’usine Simonet à Niort (Deux Sèvres) de 1974 à 1985. Elle a ensuite élevé ses filles après un licenciement. À partir de 1992, elle a effectué des remplacements à la commune de Champdeniers (cantine, collège, garderie, bibliothèque, ménage à la maire de Champeaux). En 2000, elle est nommée adjoint technique territorial, en tant qu’agent scolaire à l’école maternelle, emploi qu’elle occupera jusqu’aux dernières vacances.

Monique Baribaud, originaire de Champeaux,  est entrée dans la vie active en septembre 1973 avec un emploi d’aide-soignante à la clinique Pépin à Niort, poste qu’elle occupera jusqu’à juillet 1987. Elle change alors d’orientation en devenant jusqu’en novembre 2004, conjoint collaborateur dans une boulangerie à Poitiers (Vienne). En novembre 2004 elle reprend ses activités d’aide soignante à domicile à Niort. En octobre 2007, elle est recrutée par la commune de Champdeniers en tant qu’adjoint technique territorial mis à la disposition au Collège Léo Desaivre, et ce jusqu’aux dernières vacances.

Jean-François Ferron et son adjointe aux affaires scolaires, Fabienne Giraldos, ont tenu à souligner la qualité du travail de ces deux agents à l’image de tout le service scolaire et périscolaire.

 
Marie-Françoise David et Monique Baribaud, entourées de leur époux, de Jean-François Ferron, de Fabienne Giraldos et de Sophie Grégoire, membre de la commission municipale scolaire

 

 

mardi 12 septembre 2017

Solidarité Antilles

Une urne est à votre disposition à la mairie pour déposer vos  dons

lundi 11 septembre 2017

FORUM DES ASSOCIATIONS

Une matinée réservée à la vie associative de la commune. La municipalité de Champdeniers vante régulièrement l'importance de l'investissement bénévole, qui permet à ce monde associatif de développer des activités dans la cité gâtinaise. Alors, pour ce quatrième forum consacré à l'engagement associatif, la mairie a souhaité offrir ce temps de rencontre entre le dirigeant et le public qui, parfois, n'ose pas faire la démarche en direction de l'association. La place du Champ-de-Foire a ainsi été le théâtre, hier, de cette volonté de rassembler des femmes et des hommes, peut-être futurs adhérents de structures campidénariennes. « Nous savons aussi que, bien souvent, les membres d'associations d'une même commune ne se connaissent pas toujours, explique Nathalie Thuillas, adjointe à la mairie, chargée de la vie culturelle et associative. L'occasion leur en est donnée ici. » Sur les vingt-neuf que compte Champdeniers, treize associations étaient présentes hier, parmi lesquelles l'Acca, l'ADMR, les cyclos, le CSC du Val d'Egray, le don du sang, le football (USCP), les Gymnastes de l'Egray, le Val d'Egray Handball, la pêche, le tennis, la Troupe à Trac, Villa Marim et le comité des fêtes.

jeudi 7 septembre 2017

dispositif argent de poche "une expérience enrichissante"


Dans le cadre de sa politique jeunesse, la commune de Champdeniers-Saint-Denis a décidé, au cours de son conseil municipal du 9 mai, de soutenir le dispositif « Argent de poche » en partenariat avec la Maison de l’Emploi et des Entreprises des Parthenay et de Gâtine.

Organisé par l’intermédiaire de Sébastien Trouvé, Chargé de mission « Premier emploi pour jeunes mineurs », ce dispositif permet aux collectivités locales de confier aux jeunes de 16 et 17 ans des missions de menus travaux par demi-journée de 3 h rémunérée 15 € avec une pause d’une demi-heure. À Champdeniers trois candidatures ont été retenues pour des missions effectuées en juillet et août sous l’encadrement d’Aurélien Aymon, agent territorial. C’est ainsi que Bastien, Laura et Léonie ont participé à des travaux de peinture aux écoles, d’inventaire et de rangement du matériel de la salle des fêtes, etc. Ces trois jeunes se disent « très satisfaits de cette expérience enrichissante qui leur a permis de découvrir un peu le monde du travail, tout en gagnant pour la première fois un peu d’argent. Nous sommes prêts à renouveler cette expérience si l’occasion se représente »
 
Laura, qui a suivi toute scolarité maternelle, primaire et collège à Champdeniers, reconnaît « cela fait drôle de travailler dans cette école où je suis venue en tant qu’élève, c’est une certaine fierté »


Laura et Léonie ont participé aux travaux d’entretien de peinture de l’école primaire sous l’encadrement d’Aurélien Aymon, agent territorial


 
Dispositif Argent de poche - repères

Sur un plan éducatif, le dispositif « argent de poche » cumule un certain nombre d’objectifs qui participent à une évolution favorable des jeunes bénéficiaires et contribuent à favoriser les liens intergénérationnels : il permet à des jeunes de disposer d’argent de poche, confronte tous les participants à des règles simples et à des objectifs accessibles, développe la culture de la contrepartie et évite l’assistanat, favorise une appropriation positive de l’espace public, permet d’appréhender les notions d’intérêt et d’utilité collective, valorise l’action des jeunes vis-à-vis des adultes, concourt à une image positive des institutions, soutient un dialogue avec les jeunes et une (re) connaissance mutuelle, il provoque des rencontres avec les personnes qui agissent au service de la commune, il sensibilise au monde du travail et au travail rendu par les personnes des services.

Il s’adresse aux jeunes de 16 ans révolus et jusqu’à la veille de leurs 18 ans, qui habitent la commune ou la communauté de communes, exclusivement pendant les vacances scolaires, au sein des services municipaux ou communautaires pour des travaux de désherbage, du ponçage et de la peinture, l’entretien de locaux, du rangement, de l’archivage…