lundi 22 octobre 2018

Mairie

La mairie de Champdeniers sera fermée tous les premiers samedis du mois jusqu'à la fin de l'année

Cérémonie 11 novembre

dépôt de gerbes au Monument aux Morts de Champdeniers à 8 h 30 et rassemblement à 10 h 45 place de l'église de Saint Christophe Sur Roc

Deux secteurs du bourg de Champdeniers sont actuellement en cours de travaux. Il s’agit de la réfection de rue du Stade et des travaux d’eau potable place du Paradis.

Commencés la semaine dernière par l’entreprise Migné de Vernoux en Gatine pour une durée de quinze jours, les travaux de la portion de la rue du stade, allant du rond-point du Pré Nouveau au chemin de Pisse Piron au niveau de Champ Bonnet, consistent à la réfection de la bande roulement financée par la communauté de communes Val de Gatine pour un montant de 22 000 € TTC et la réfection des trottoirs et le curage des fossés côté gauche financés par la commune pour un montant de 11 600 € TTC.


La réfection de la bande de roulement et des trottoirs rue du Stade était devenue nécessaire suite aux nouvelles constructions pavillonnaires réalisées dans ce quartier résidentiel



L’autre phase de travaux est entreprise et financée par le Syndicat des Eaux de Gatine qui a souhaité refaire des canalisations d’alimentation devenues vétustes sur plusieurs tronçons de la Place du Paradis, rue de la Folie et rue du Petit Village. Réalisés par l’entreprise Bonneau de Sainte Ouenne pour le compte du Syndicat des Eaux de Gatine, ces travaux devraient encore durer trois semaines.

 


Les travaux sur les canalisations d’eau potable place du Paradis vont supprimer les fuites et améliorer la pression

 
 

 

La municipalité soucieuse de la sécurité


 
Dans un souci permanent d’améliorer la sécurité des piétons, des cyclistes et des automobilistes sur l’ensemble de son territoire, la municipalité de Champdeniers Saint-Denis mène actuellement une réflexion sur les aménagements possibles dans l’hyper centre du bourg.

Dans cet objectif, le maire, Jean-François Ferron, et son adjoint, Joël Morin, ont rencontré mardi matin 9 octobre, Stéphane Bonnin, responsable de l’Agence Technique Territoriale de Gâtine, et son collègue Christian Jean.

Au terme d’une première réunion de travail, particulièrement enrichissante pour les élus, plusieurs hypothèses vont être étudiées :

- Instauration d’une zone 30 englobant le secteur du rond-point principal avec pose de panneaux et des bandes de résine avec chevrons sur la route de Bressuire au niveau de la place du Château d’Eau, rue Saint Antoine au niveau de son intersection avec la rue Notre Dame, rue de Genève au niveau de la salle des fêtes.

- Création d’une voie centrale banalisée route de Mazières avec pistes cyclables de chaque côté délimitées par des marquages au sol franchissables pour croisement

- Création de zones de chicanes route de Cours avec pose de signalisation bétonnée amovibles


Jean-François (à droite) et Joël Morin (à gauche) très attentifs aux explications de Stéphane Bonnin et de Christian Jean

Un outil performant adapté au service des résidents et de leurs familles


 
C’est en présence de M. Gilbert Favreau, président du conseil Départemental, de sa collègue Marie Pierre Missioux, de M. Flamant, Directeur de la délégation de l’Agence Régionale de Santé des Deux-Sèvres, du cabinet d’architecte et autres professionnels, que Jean-François Ferron, maire et président du CCAS de Champdeniers Saint-Denis, entouré de son conseil d’administration, ont inauguré vendredi dernier 14 septembre la troisième et dernière tranche du grand chantier de restructuration de l’Ehpad « la Résidence du Parc » de Champdeniers commencé il y a une dizaine d’années pour un coût total de  3,4 millions d’euros. Sous la conduite de la directrice de l’établissement, Valérie Guérrin, les officiels ont ainsi pu découvrir le pôle administration, l’espace accueil et le jardin d’intérieur faisant l’objet de cette dernière tranche de travaux.

Ce fut l’occasion pour Jean-François Ferron de « remercier pour leur investissement toutes celles et tous ceux qui ont contribué à cette lourde restructuration : Alain Champeil, maire de 
Champdeniers et Sophie Fournier, directrice alors, qui ont convaincu le conseil d’administration decessité à initier ce beau projet. Sa concrétisation, au travers d’une trentaine de mois  de travaux, a largement contribué au soutien de l’économie départementale puisque du cabinet d’architectes aux entreprises retenues en passant par l’assistance à maîtrise d’ouvrage, la quasi-totalité des intervenants sont Deux-Sévriens. Et nous avons pu, au quotidien, apprécier leur professionnalisme et leur disponibilité » il a souligné « la capacité des résidents, leurs  familles et, bien entendu tout particulièrement le personnel de cette résidence à s’adapter à des conditions de travail sans cesse changeantes ainsi que le rôle des directrices permettant une transition douce et fluide dans la nécessaire cohérence des trois phases de travaux ».


Valérie Guérrin souligne « qu’il faut des établissements de proximité, comme le nôtre à Champdeniers, qui offrent une réponse adaptée avec un environnement agréable, convivial et
humain aux personnes dont l’autonomie décline et qui ne peuvent rester chez elle ».

La réalisation architecturale est une réussite. Il s’agit une construction innovante répondant aux préoccupations environnementales avec les panneaux solaires et aux préoccupations d’amélioration des conditions de travail avec les équipements électriques d’assistance de la mise en mobilité des personnes. Tout a été pensé pour que les réponses aux besoins des personnes âgées soient si bien intégrées qu’elles en deviennent évidentes et naturelles avec la création d’un patio intérieur, d’un parcours de circulation « Voir dehors et être dedans » et d’un espace de restauration ouvert aux invités et hôtes du canton de Champdeniers.

Les résidents et les professionnels disposent ainsi de nouveaux espaces spacieux, riches, variés et évolutifs pour s’adapter aux besoins des personnes accueillies et favoriser le travail des équipes, qui doivent constamment faire preuve d’adaptabilité et de flexibilité.

Gilbert Favreau, insistant sur la réussite de cette réalisation, « a souligné le choix des différents présidents du CCAS de faire les travaux sur plusieurs phases avec l’aide financière du Département et l’ARS ». M. Flamant met en avant « dans ce chantier d’ampleur dans la durée : la qualité de l’accueil et des soins pendant les travaux, la volonté de l’établissement de s’engager dans des projets et une politique à terme forte avec projection sur le territoire ».